Au Fil de l’Eau – Le Verdon – Préparation

Au Fil de l’Eau – Le Verdon – Préparation

Randonnée verdon

Voir les photos

     Du 08 Avril au 16/17 Avril 2019, je vais réaliser une randonnée qui aura comme fil conducteur, le Verdon.
Départ des sources au niveau du col de la Sestrière au dessus de la Foux d’Allos pour arriver au village de Vinon sur Verdon, où ce dernier se jette dans la Durance.

Les itinéraires par jour sont déjà tracés, les lieux des bivouacs sont prévus. Parti pour près de 210kms et près de 4800m D+.

Mais depuis que ces itinéraires ont été définis, il en est un qui à toujours fait parler de lui…c’est celui du jour 6 me permettant de rallier quasiment le village de Rougon à celui d’Aiguines.
En effet, il est prévu que je parte du pont de Tousset, que j’emprunte le sentier Martel, puis le sentier de l’Imbut, puis le sentier Vidal puis le GR99 pour finir par un PR me permettant d’arriver au col d’Illoire, lieu du bivouac.
Au compteur près de 25kms avec près de 2200mD+.

J’avais déjà fait le sentier Martel plusieurs fois, également l’Imbut et le Vidal mais jamais sur la même journée.

Alors comme visiblement le parcours faisait parler de lui, j’ai décidé de le faire en mode préparation…c’est à dire avec le sac quasi identique que pour la rando complète. Il me manquait juste la nourriture des 10 jours. Le sac est néanmoins déjà à 17kgs.

Et bien je dois avouer que cette initiative fut bénéfique !!

Me voilà donc parti avec ma femme…

> Debout 7h, départ du camp vers 8h45. La journée commence par le sentier Martel…
6h30 annoncée, on le sort en 4h en prenant le temps de faire quelques photos. Tout va bien.

> Passerelle de l’Estellier nous faisant prendre le sentier de l’Imbut.
1h30 annoncée, on le sort en 1h30 avec une pause de 20 minutes pour manger.

> Sentier Vidal…ça se complique !! Le sentier est à ras de la paroi. Ca monte et les 17kgs de mon sac se font ressentir. Il faut que je me tire pour compenser le fait que le poids me tire en arrière. Je commence à sentir des douleurs au niveau des genoux. On avance, mais le rythme est vraiment lent. La nausée me prend. Surement du au fait que la digestion du sachet de fruits sec, d’amandes et de cacahuètes n’est pas terminée.
Une pause s’impose !! Mais il ne faut pas trainer non plus. Je sais que nous ne sommes pas encore arrivée !! Allez, on repart.
L’arrivée à l’échelle permettant de sortir sur la route est un soulagement. Ca ne devrait plus trop monter !!
On continue le Vidal jusqu’au GR99 et la surprise, 10kms sont annoncés pour rejoindre Aiguines !!
Alors oui, le bivouac est prévu bien avant Aiguines, mais pour le moral, ça commence à faire mal. Mais pas le choix, faut y aller. Alors on y va.

> Le GR99 sur cette portion est à zéro dénivelé. Çà me va bien.
On avance jusqu’à l’intersection qui nous fait prendre le PR que j’ai prévu d’emprunter. On passe devant une jolie aire, plate et je me dis que si la voiture n’était pas au col d’Illoire, je jetterai bien ma tente à cet endroit. Mais bon, ce n’est pas le programme, pas la peine de commencer à se dire « si j’avais su »..Je suis la pour repérer alors repérons.

> Nous voilà sur le PR. A cette heure ci, il est pas loin de 16h00. Au vu de la distance à faire, je me dis qu’il doit nous rester encore 1h30 maxi. Je regarde sur mon appli et la, surprise, l’appli ne m’affiche plus les cartes au 25:000. La durée d’essai est dépassée. Il faut les acheter. Seulement voila, avec une carte qui affiche à l’échelle d’une carte routière, pas facile de se rendre compte du tracé.
Heureusement, j’ai toujours la carte IGN de la zone où je pars. Je regarde rapidement. Je sais où je suis, je sais où je vais, tout va bien. Çà va monter, je le vois bien, mais bon ça devrait passer.
Seul problème et pas des moindre…je n’avais pas prévu que le sentier serait quasiment fermé !! Le passage est plus que difficile avec mon sac. La fatigue commence vraiment à se faire sentir. Le rythme est ralenti. Je regarde l’heure. 17h30. Nous devrions être arrivé et nous sommes encore bien loin du col !! Le moral se froisse. Marion me demande si on est bien sur le bon sentier. Me demande pourquoi on descend alors qu’on devrait monter. Mais je sais qu’on doit monter. Je me demande si j’ai bien fait de l’amener avec moi. Le sentier est raide, sur des roches lisses. Des cordes sont tendues faisant office de main courante, mais je ne suis pas rassuré. Son sac de 8kgs doit commencer à lui peser aussi. Bref, on respire et on ne stresse pas.
T’es sur qu’on va y arriver? Le soleil descend, il va faire nuit, on va devoir finir à la frontale !! Voilà encore des mots qui résonnent. Oui on va y arriver. Pas le choix, faut qu’on sorte de ce sentier. Je ne me vois pas dormir içi et il n’y à pas la place de monter la tente de toute façon.
On avance. On avance. Le sentier commence à monter. On regarde où on doit sortir. Çà va être dur. Les crampes arrivent, le soleil continue de descendre. La couleur rouge orangée commence à peindre la cime des montagnes aux alentours. Mais on marche, on monte.

> 19h00, après 10h de marche, on sort enfin au col d’Illoire. La nuit est presque la, la nausée et les crampes sont toujours avec moi, mais la joie de l’avoir fait est immense.
On prend la voiture et on rentre à la maison !! J’en peux plus.

On rentre. Mais durant le trajet retour, je ne peux m’empêcher de penser à mon parcours des 10 jours !! Vais pouvoir tenir le coup? Dois-je maintenir cette partie du parcours? Comment vais-je pouvoir la faire après 5 jours de marche et avec encore 5 jours de marche après? Est ce bien conscient et réalisable ??

La nuit fut réparatrice et à la réflexion, il faut que je révise mon parcours. Pas le choix. Même si je suis motivé, je n’ai pas l’entrainement suffisant pour tenir une telle journée.

Rendez-vous donc le 08 Avril au col de la Sestrière !!!

Tracé du parcours :

0 Partages

Une réaction au sujet de « Au Fil de l’Eau – Le Verdon – Préparation »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *